Québec subventionne la transformation numérique des coops

Québec subventionne la transformation numérique des coops

Le : --

L’annonce a été faite par la ministre déléguée à l’Économie, Lucie Lecours, lors du RDV 2021 coopération + mutualité. L’initiative, évaluée à cinq millions de dollars, est réalisée en partenariat avec le Chantier de l’économie sociale, le Consortium de ressources et d’expertises coopératives, les pôles régionaux d’économie sociale et la Coopérative de développement économique régional du Québec.

Entreprise cherche relève… Collective

Entreprise cherche relève… Collective

Le : --

Actuellement, une dizaine de campings se sont constitués en mode coopératif au Québec. La formule est particulièrement bien adaptée à la réalité de ce type d’entreprises, avec son lot d’utilisateurs saisonniers. « L’avantage financier pour les membres-utilisateurs est évident avec la formule coop, comparée à celle des campings-condos. Avec cette dernière méthode, les coûts sont 20 fois plus élevés », a expliqué Patrice Blais, directeur régional Bas-Saint- Laurent / Gaspésie-Les-Îles de la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ).

Défi Propulsion Desjardins

Défi Propulsion Desjardins

Le : --

Le Défi Propulsion Desjardins réalisé à l’occasion du RDV 2021 coopération + mutualité est un levier financier pour aider les jeunes et les coopératives de moins de 10 ans d’existence à démarrer leur projet ou propulser leur croissance. Ainsi, grâce à Desjardins et en collaboration avec La Ruche et la Fondation pour l’éducation à la coopération et à la mutualité, le Défi Propulsion Desjardins a propulsé 7 projets coopératifs qui se sont également partagés 29 000 $ en prix.

Jouer la carte des avantages sociaux

Jouer la carte des avantages sociaux

Le : --

Actuellement, une dizaine de campings se sont constitués en mode coopératif au Québec. La formule est particulièrement bien adaptée à la réalité de ce type d’entreprises, avec son lot d’utilisateurs saisonniers. « L’avantage financier pour les membres-utilisateurs est évident avec la formule coop, comparée à celle des campings-condos. Avec cette dernière méthode, les coûts sont 20 fois plus élevés », a expliqué Patrice Blais, directeur régional Bas-Saint- Laurent / Gaspésie-Les-Îles de la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ). Ce dernier s’exprimait lors d’une table ronde sur le sujet, qui s’est tenue au RDV 2021.

Pour accéder à cet article, vous devez acheter Abonnement Coopoint WEB ou Abonnement Coopoint MAG.
Une longueur d’avance pour les coops

Une longueur d’avance pour les coops

Le : --

Actuellement, une dizaine de campings se sont constitués en mode coopératif au Québec. La formule est particulièrement bien adaptée à la réalité de ce type d’entreprises, avec son lot d’utilisateurs saisonniers. « L’avantage financier pour les membres-utilisateurs est évident avec la formule coop, comparée à celle des campings-condos. Avec cette dernière méthode, les coûts sont 20 fois plus élevés », a expliqué Patrice Blais, directeur régional Bas-Saint- Laurent / Gaspésie-Les-Îles de la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ).

Pour accéder à cet article, vous devez acheter Abonnement Coopoint WEB ou Abonnement Coopoint MAG.
Sauvetage en mode collectif de Capitales Médias

Sauvetage en mode collectif de Capitales Médias

Le : --

Le 21 novembre 2019, la Cour supérieure avalisait le complexe plan de relance préparé par les coopératives des six journaux de GCM, qui devait être soumis aux créanciers à la mi-décembre. Au moment de mettre sous presse, début décembre, cette approbation était considérée comme une formalité, puisque le plus important des créanciers, Investissement Québec, avait déjà indiqué qu’il renonçait à ses prêts totalisant 15 M$. Les autres devront se contenter de se partager la somme symbolique de 250 000 $, alors que les créances s’élèvent à 17 M$…

Pour accéder à cet article, vous devez acheter Abonnement Coopoint WEB ou Abonnement Coopoint MAG.
Des CTA délaissées à elles-mêmes ?

Des CTA délaissées à elles-mêmes ?

Le : --

Les conditions gagnantes sont absentes au Québec pour susciter la création de CTA. Le problème entrave le développement économique du Québec, aggrave celui de certaines régions et contribue au déficit de popularité du modèle coopératif auprès de l’entrepreneuriat.

La démographie complique les choses, car le Québec vit un contexte de rareté historique de main-d’œuvre. De plus, le transfert d’entreprises prend beaucoup d’importance depuis quelques années. Or, les baby-boomers, la génération qui a massivement créé le tissu industriel québécois actuel, passe progressivement à la retraite. D’ici 10 ans, on estime que 70 % des entreprises québécoises vont changer de mains, soit environ 100 000 PME.

Pour accéder à cet article, vous devez acheter Abonnement Coopoint WEB ou Abonnement Coopoint MAG.
Le problème des coops technos

Le problème des coops technos

Le : --

Chez les jeunes générations, il y a un certain prestige à lancer sa startup techno. Le modèle normalement retenu est celui de la société par actions, car la culture de l’écosystème de financement des sociétés technologiques est résolument tournée vers cette forme juridique. C’est ainsi, notamment, parce que les investisseurs en capital de risque comptent sur un rendement élevé à la revente de leurs actions à d’autres investisseurs, lorsque l’entreprise s’inscrit en Bourse ou si elle est acquise par une multinationale.

Pour accéder à cet article, vous devez acheter Abonnement Coopoint WEB ou Abonnement Coopoint MAG.
Découvrir les parts privilégiées

Découvrir les parts privilégiées

Le : --

Quand on lance une coopérative, les banquiers solidaires cherchent à établir sa probabilité acceptable de viabilité. C’est un incontournable. « Ce n’est pas parce que c’est une coopérative qu’elle va survivre miraculeusement », commente Marie Bouchard, professeure en gestion des entreprises collectives à l’ESG de l’UQAM.

Pour cette dernière, que l’on parle de démarrage ou de projet d’expansion, la mise de fonds des membres démontre qu’ils croient réellement en leur projet (v. autre texte). D’autant plus que le membre n’a pas le statut de créancier privilégié en cas de faillite de la coopérative… tout comme l’actionnaire d’une Inc. Cet apport de fonds en capitaux propres (et non en dette) peut prendre plusieurs formes, dont celle de parts privilégiées.

Pour accéder à cet article, vous devez acheter Abonnement Coopoint WEB ou Abonnement Coopoint MAG.
Le sociofinancement comme étude de marché

Le sociofinancement comme étude de marché

Le : --

Habituellement, de telles campagnes s’apparentent à une opération de solidarité en ligne : les gens font un don en fonction d’une contrepartie. Les organisateurs établissent un objectif et une date de clôture, e tout à partir d’une plateforme consacrée à ce genre de campagne. Il existe des centaines de plateformes de sociofinancement dans le monde; c’est d’ailleurs un des marqueurs centraux de l’économie du partage. Une dizaine ont été fondées au Québec (v. tableau). Celles-ci prélèvent un pourcentage (autour de 4 %) des fonds récoltés et facturent les paiements en ligne (environ 2 %), en plus d’offrir des services de soutien, d’hébergement et de formation, souvent payants. S’ajoutent des frais de transaction de quelques dizaines de cents par don.

Pour accéder à cet article, vous devez acheter Abonnement Coopoint WEB ou Abonnement Coopoint MAG.