Les indéniables bénéfices d’une mutualisation

Les indéniables bénéfices d’une mutualisation

Le : --

Les bénéfices logistiques et financiers de la mutualisation sont à considérer lorsqu’on envisage la création d’une mutuelle, suggèrent les panélistes invités au RDV 2021 coopération + mutualité.

« Le but est de rassembler des entreprises habituellement concurrentes », énonce Claire L’Heureux, directrice des projets spéciaux à la Coopérative de développement régional du Québec et animatrice de la table de discussion sur les alliances stratégiques.

Pour accéder à cet article, vous devez acheter Abonnement Coopoint WEB ou Abonnement Coopoint MAG.
Jouer la carte des avantages sociaux

Jouer la carte des avantages sociaux

Le : --

Actuellement, une dizaine de campings se sont constitués en mode coopératif au Québec. La formule est particulièrement bien adaptée à la réalité de ce type d’entreprises, avec son lot d’utilisateurs saisonniers. « L’avantage financier pour les membres-utilisateurs est évident avec la formule coop, comparée à celle des campings-condos. Avec cette dernière méthode, les coûts sont 20 fois plus élevés », a expliqué Patrice Blais, directeur régional Bas-Saint- Laurent / Gaspésie-Les-Îles de la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ). Ce dernier s’exprimait lors d’une table ronde sur le sujet, qui s’est tenue au RDV 2021.

Pour accéder à cet article, vous devez acheter Abonnement Coopoint WEB ou Abonnement Coopoint MAG.
Le sociofinancement comme étude de marché

Le sociofinancement comme étude de marché

Le : --

Habituellement, de telles campagnes s’apparentent à une opération de solidarité en ligne : les gens font un don en fonction d’une contrepartie. Les organisateurs établissent un objectif et une date de clôture, e tout à partir d’une plateforme consacrée à ce genre de campagne. Il existe des centaines de plateformes de sociofinancement dans le monde; c’est d’ailleurs un des marqueurs centraux de l’économie du partage. Une dizaine ont été fondées au Québec (v. tableau). Celles-ci prélèvent un pourcentage (autour de 4 %) des fonds récoltés et facturent les paiements en ligne (environ 2 %), en plus d’offrir des services de soutien, d’hébergement et de formation, souvent payants. S’ajoutent des frais de transaction de quelques dizaines de cents par don.

Pour accéder à cet article, vous devez acheter Abonnement Coopoint WEB ou Abonnement Coopoint MAG.