Et la gestion participative ?
Dans plusieurs coopératives où les salariés sont des membres, le processus décisionnel tend vers l’autogestion ou à la prise de décisions par consensus. D’autres adoptent un mode de gestion basé sur la hiérarchie traditionnelle, assortie d’une consultation informelle épisodique. Bon nombre offrent un mélange des deux approches : on décide des grandes orientations en assemblée générale annuelle, on raffine le tout en conseil d’administration, mais la gestion quotidienne est confiée à des directeurs ou des superviseurs.
Pour accéder à cet article, vous devez acheter Abonnement Coopoint WEB ou Abonnement Coopoint MAG.