PortailCoop : Démocratiser l’information sur les coopératives

Naomie Gelper

Créée par l’Institut international des coopératives Alphonse-et-Dorimène-Desjardins de HEC Montréal, PortailCoop est la plus grande bibliothèque numérique au monde sur les coopératives et les mutuelles .

En constante évolution depuis trois  ans, la bibliothèque numérique compte aujourd’hui un peu moins de 35 000 documents en 19 langues, provenant de 43 pays. PortailCoop a donc été fondé par l’Institut international des coopératives Alphonse-et-Dorimène-Desjardins, un groupe de recherches universitaire intégré  à HEC Montréal. Ce dernier a été fondé dans les années 1970, puis a été relancé en 2012 dans le cadre de la campagne Campus Montréal. Cet institut sert à comprendre et à promouvoir la place et le rôle des coopératives dans l’économie et la société. « C’est un lieu d‘échange entre les acteurs du mouvement coopératif et c’est un centre de recherche qui affilie des chercheurs au Québec, au Canada et à l’international, qui ont un intérêt de recherche académique dans le monde coopératif », exprime le président Eric Brat.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est eric-brat-1024x684.jpg.
Eric Brat

Regrouper l’information et la connaissance

Monsieur Brat explique que la connaissance sur la  coopération est très souvent dispersée. Quelqu’un qui cherche de la connaissance dans ce domaine dispose d’assez peu de ressources consolidées, car les coopératives sont souvent des organisations très ancrées dans leur tissus local. « Par exemple, les coopératives québécoises sont bien connues au Québec et les coopératives suisses sont bien présentes en Suisse», éclaircie-t-il. Mais les Suisses entendent peu parler de nos coops, et c’est la même chose pour les coopératives helvétiques chez nous .

Eric Brat explique également que les grands sites d’informations financières s’intéressent très peu aux coopératives, car ce sont des entreprises non-cotées en Bourse. « Le site Bloomberg, par exemple, s’intéresse essentiellement aux entreprises qui sont sur les marchés financiers, affirme-t-il. Or, les coopératives ne le sont pas »

De plus, les coops  opèrent souvent dans leur langue d’origine : l’information pertinente n’est donc pas disponible en anglais, la langue universelle des affaires. « Si on cherche de l’information sur une coop basée au Brésil, en toute probabilité, elle sera rédigée en portugais, donc difficile d’accès pour celles et ceux qui s’intéressent à cette coop, mais qui ne comprennent pas le portugais », commente monsieur Brat.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est portail-coop-2.jpg.

Un guichet unique

C’est de ce constat là qu’est né le projet de développer une bibliothèque numérique des coopératives comme PortailCoop. Elle a pour mission de concentrer en un point d’accès unique l’accès à la connaissance la plus vaste sur le secteur coopératif .

« Certains types d’utilisations se sont concrétisées  au cours des dernières années, notamment en matière de recherches académiques, affirme Eric Brat. On a des professeurs qui utilisent notre portail pour accéder à des données sur le secteur coopératif, dans le but de produire des recherches exclusives  sur le secteur des coopératives. »

Le portail sert également à des entreprises non coopératives qui s’intéressent aux coopératives. « La s’est appuyée sur notre portail pour faire des analyses d’un certain nombre de coopératives dans une perspective de soutien financier », explique monsieur Brat.

Tout le monde a accès à la « vitrine », où il est possible de voir ce qu’il y a dans le magasin. Mais  si une personne veut télécharger un document, elle doit demander un code d’accès.

Le 30 avril dernier, l’Institut international des coopératives Alphonse-et-Dorimène-Desjardins a lancé la collection du Sommet international des coopératives sur PortailCoop, lors d’un événement organisé à HEC Montréal. « Nous avons obtenu don du Conseil québécois des coopératives et de la mutualité (CQCM)  cette année, afin de créer une collection du Sommet international des coopératives, explique Eric Brat. On a obtenu toutes les archives des trois sommets internationaux des coopératives, qui correspondent à  un peu plus de 1100 documents. »

PortailCoop compte également une collection sur Desjardins qui  compte un peu plus de 3500 documents, car l’institut est soutenu par le mouvement Desjardins. Présentement, PortailCoop est en train de concevoir une collection spécifique pour la Coop fédérée, à leur demande.

https://portailcoop.hec.ca

Laisser un commentaire