Coopérer pour mieux éduquer!

Stéphane Desjardins

Pionnière dans son domaine d’activités, l’ACTIF regroupe des hommes et des femmes, ainsi que des organisations, en vue d’exploiter une entreprise 100% dédiée à l’éducation financière. Les crises, fraudes et scandales financiers des dernières années ont légitimé cette mission et révélé la pertinence d’actions coopératives dans ce domaine.

Coopérer pour rehausser les connaissances et la compétence financière de chacun ! Voilà ce que propose l’ACTIF, un réseau coopératif qui, depuis 1999, innove sans relâche: nouveau créneau d’entreprises coopératives, formule club-école pour un apprentissage coopératif du placement et, depuis peu, Édufin Coop.

Mise sur pied au début de 2015, «ÉduFin Coop est une initiative d’intercoopération qui vise à impliquer et à mobiliser les coopératives et mutuelles du Québec sur les enjeux de littératie et d’éducation financière. Ce nouveau partenariat est appelé à grandir au cours des prochains mois», croit Jean Soublière, coordonnateur du projet et président de l’ACTIF.

La FECHIMM et la CDR de Montréal-Laval sont les premiers partenaires coopératifs d’ÉduFin. Le projet a reçu une aide financière du Fonds pour l’éducation et la saine gouvernance de l’Autorité des marchés financiers. Sans liens de dépendance avec l’industrie, ÉduFin Coop permet aux coopératives et leurs réseaux de proposer, à leurs membres et salariés, des activités de formations financières neutres, objectives, libres de toutes attaches aux produits et services financiers.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est actif-2.png.Pour la directrice générale de la FECHIMM, Francine Néméh, les activités ÉduFin auxquelles les membres des coopératives d’habitation sont invités à participer s’inscrivent parfaitement dans la mission de la fédération. «En les aidant à préparer leur retraite, à mieux comprendre leurs finances personnelles et à prendre en charge leurs propres affaires, ces formations permettront aux participants d’atteindre le plus haut niveau d’autonomie possible», dit-elle.

Avec une éducation financière de qualité, les coopérateurs peuvent être plus autonomes, habilités à entretenir de bons rapports avec leur conseiller financier et bien outillés pour éviter les fraudeurs. En maîtrisant des notions économiques et financières de base, ils peuvent poser les bonnes questions, faire des choix éclairés, avoir davantage d’emprise sur leurs finances personnelles, leur épargne, leurs placements pour leurs vieux jours. Et aussi, pour mieux gérer leur coopérative.

«Ça peut avoir l’air contradictoire d’utiliser la formule coopérative pour une introduction aux marchés financiers, à la Bourse ou à l’économie traditionnelle quand on œuvre dans l’économie sociale. Mais les gens qui sont membres usagers et salariés, dans leurs coopératives, doivent comprendre le langage», explique Pierre-Alain Cotnoir, coopérateur et président de la CDR de Montréal Laval.

« Les coopérateurs doivent saisir comment fonctionnent l’économie, les marchés et les régulateurs comme l’AMF, reprend-il. Ils doivent différencier les produits financiers et les modèles économiques, lire et parfois même produire des bilans financiers et des rapports annuels. Ça fait partie de la panoplie de connaissances et d’outils qui feront d’eux des coopérants plus efficaces.»

Par exemple, l’éducation financière peut rapporter gros aux membres des coopératives de travailleurs actionnaires. En tant qu’employés, ils sont collectivement coactionnaires de l’entreprise qui les emploie. Pour bien se protéger et veiller efficacement à leurs intérêts, ils doivent comprendre le jargon du patron, des actionnaires, des financiers, des gestionnaires de caisses de retraite… Le pouvoir commence avec la connaissance!

Doit-on faire partie du 1% pour investir? «Absolument pas, répond Jean Soublière. Être riche n’est pas prérequis, car pour notre retraite, on doit tous apprendre à épargner et à faire fructifier notre avoir, peu importe nos revenus.» L’ACTIF propose à cet effet une formule innovante pour un apprentissage coopératif du placement: le club-école. On y gère démocratiquement (1 membre – 1 vote) des portefeuilles constitués par la mise en commun de petits montants, selon les besoins des participants et les objectifs de placement définis par le club-école. «C’est un programme de formation pratique qui permet de s’initier à l’investissement ou de parfaire ses connaissances dans un environnement sécuritaire, de s’exercer et de mutualiser les risques financiers de l’apprentissage du placement» précise Jean Soublière.

Éducation économique et intercoopération sont des principes coopératifs importants. ÉduFin Coop permet de mettre sur pied des programmes d’éducation financière sur mesure, adaptée aux besoins des coopérants: administrateurs, usagers et salariés.

En 2015, ÉduFin Coop se déroule principalement dans la région métropolitaine. Les activités sont offertes à toutes les coopératives, mutuelles et regroupements qui souhaitent proposer dans leurs réseaux, en ligne et en salle, une formation financière complète enrichie de séminaires, de conférences et d’ateliers, tant pour les néophytes que les experts. 

Pour rejoindre ÉduFin Coop

Laisser un commentaire