Quand les coopératives voient loin

Mot du directeur général

Abderrahim Izirri, Directeur général de la Coopérative de développement régional de Montréal–Laval

Nous vous présentons cette année une édition renouvelée du Coopoint, témoin de l’activité coopérative dans un ensemble de pôles régionaux du Québec, au-delà de Montréal et ses zones limitrophes.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est izirri.png.Ainsi vous pourrez prendre le pouls des réussites coopératives propres à leur région, fruit d’une collaboration nouvelle avec d’autres Coopératives de développement régional du Québec, particulièrement celles de Gaspésie-Les-Îles, Québec-Appalaches, Lanaudière, l’Estrie, la Montérégie et la nôtre, de Montréal-Laval, sans oublier la Fédération des CDR du Québec. Un tel panorama révèle avec éloquence comment ces coopératives tirent souvent parti des particularités géographiques de leur localisation et font un succès de leur spécificité territoriale.

Dans une plus large perspective, à la veille du Sommet international des coopératives, nous avons d’abord voulu explorer les thèmes au cœur de la réflexion que propose la programmation du Sommet – essentiellement parce qu’ils représentent les enjeux majeurs auxquels notre société aura à faire face dans les années à venir, et par extension, les enjeux auxquels devront répondre les coopératives du futur: santé, sécurité alimentaire et emploi. C’est ainsi que nous avons cherché à connaître les meilleures pratiques d’une variété de coopératives de santé à travers le monde afin d’en examiner les applications. Nous savons que les coopératives de santé apportent une réponse à la sur-sollicitation des systèmes de santé publics; se saisir de tels exemples à succès ne peut que nous aider à développer des solutions gagnantes adaptées à nos différentes réalités.

Nous nous sommes également intéressés à savoir comment la plus importante entreprise agroalimentaire au Québec, la Coop Fédérée, entrevoit les défis d’avenir de l’agriculture, ici et ailleurs dans le monde, puisqu’elle soutient aussi activement la Société de coopération pour le développement international (SOCODEVI)… Tout comme il nous a semblé pertinent de questionner l’éminent économiste américain Richard D. Wolff sur la pertinence du modèle coopératif pour transformer le monde du travail de demain.

Notre curiosité nous a aussi amenés à l’international – notamment en France, en Finlande, aux États-Unis et au Vénézuela – où diverses coopératives de travailleurs, de services d’aide à domicile et d’alimentation participent à la prospérité et à la vitalité de leurs communautés respectives.

Finalement, à l’aube d’un 21e siècle qui sera marqué par les mouvements démo-graphiques extrêmes, notre magazine ne saurait être complet sans s’ouvrir aux tendances émergentes. Habitat, entrepreneuriat, communication… les courants socioculturels issus du choc de ces générations en évolution définiront sans doute les prochaines décennies et les coopératives doivent marquer le pas et innover. Nul doute que les phénomènes de l’heure, axés sur le partage et la « citoyenneté active » représentent une façon d’innover qui s’inscrit tout à fait dans la culture coopérative et permettent à ces dernières de le faire… autrement…

Nous souhaitons que cette édition du Coopoint puisse vous inspirer chers lecteurs et ainsi devenir la bougie d’allumage qui vous amène à explorer approfondir les multiples facettes du modèle d’affaires coopératif. Puisque le modèle coopératif en est un d’action collective au service de nos communautés, c’est à chacun de nous qu’il revient de s’engager à son rayonnement.

Bonne lecture!

Laisser un commentaire