On a du chemin à faire

Mot du rédacteur en chef

Stéphane Desjardins, Rédacteur en chef

Dans certaines industries, le mouvement coopératif est un poids plume. Comme dans le tourisme.

Dans ce secteur de l’économie, le Québec compte 32 000 entreprises, dont…
207 coopératives. Les coops représentent donc 0,6 % de cette filière stratégique, qui procure annuellement 15,7 milliards à l’économie du Québec et emploie 396 000 personnes.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est stephanedesjardins.png.Pourtant, la très grande majorité des coopératives touristiques connaissent un succès éclatant. Plusieurs sont des institutions dans leur région ou leur quartier. Nombre d’entre elles jouent un rôle capital dans la consolidation et le développement économique régional. Certaines sont des vedettes du Québec Inc., souvent sans même que l’on sache qu’il s’agit d’une coop.

Nous avons décidé de mettre en valeur ces réussites dans un dossier Tourisme. Comme nous l’annoncions à la fin de 2018, Coopoint paraît désormais chaque trimestre au lieu d’une fois l’an, comme auparavant. Cela nous permet de publier un dossier thématique à chaque numéro. Celui-ci porte sur le tourisme pour deux raisons : la principale saison touristique, l’été, commence dans quelques jours ; ensuite, le tourisme joue un rôle primordial dans notre économie. Or, surtout en région, de nombreux projets de relance économique sont touristiques, et ils influencent l’avenir de tout un village, une ville, voire une région.

La clé du succès d’une initiative touristique en mode coopératif ? Que ce soit pour une nouvelle entreprise, une relance ou un projet de revitalisation, c’est l’adhésion de toute la communauté. Ce n’est pas nous qui l’affirmons, mais… les financiers qui analysent ces projets. Vous lirez leurs commentaires dans nos pages.

Autre réalité de l’industrie touristique : l’intercoopération, qui est boudée par nos coopératives. Il s’agit pourtant d’un fabuleux marché, car le Québec compte 3000 coopératives et mutuelles, qui embauchent 116 000 personnes et regroupent plus de 8 millions de membres. L’introduction d’un rabais coop ne coûte rien, mais peut rapporter gros.

S’il se crée peu de coopératives touristiques chaque année, l’avenir est toutefois prometteur. Le vieillissement de la population, qui touche aussi les propriétaires de PME, représente autant de reprises potentielles en mode coop. Et 77 % des coopératives touristiques ont été fondées après l’an 2000. C’est un signe.

Dans chaque numéro, nous mettons en valeur quelques coops à succès. Car des coops, il y en a dans tous les domaines de l’économie. Guillaume Wagner, chef de file d’une nouvelle génération d’humoristes, raconte cette fois l’histoire de son festival en mode coop.

Enfin, j’attire votre attention sur un autre dossier chaud : celui des coopératives de propriétaires. Jusqu’à présent, le « marché » des coopératives d’habitation en était essentiellement un de location. Mais d’autres projets, axés sur l’accès à la propriété et la lutte à la spéculation, sont lancés par des coopératives où les membres ne sont pas locataires, mais propriétaires de leur logement. C’est un changement de cap majeur.

Bonne lecture !

Laisser un commentaire