Ghislain Gervais : La coopération agricole de génération en génération

Naomie Gelper

Ayant toujours baigné dans la coopération et l’agriculture, Ghislain Gervais est le président du conseil d’administration de La Coop Fédérée. Il transmet désormais les valeurs collectivistes à ses enfants.

L’implication de Ghislain Gervais dans le milieu coopératif a commencé au printemps 2000, alors qu’il succède à son père au conseil d’administration de La Coop Agrilait, à Saint-Guillaume, la coopérative de son village. Monsieur Gervais explique que son père et son grand-père ont longtemps été impliqués au conseil d’administration de la coop. Il considère la coopération comme un trait fort de son entourage. « L’agriculture, c’est souvent une affaire de famille, dit-il. Pour la coopération agricole, c’est un peu la même chose. »

Après avoir pris la place de son père à la Coop Agrilait, Ghislain Gervais accède au poste de président après seulement une année au conseil d’administration. Il a occupé cette fonction jusqu’en 2014, avant de s’impliquer dans le réseau La Coop. « En 2011, j’ai été pressenti pour me présenter comme dernier membre du conseil d’administration de La Coop fédérée », explique-t-il. Deux ans plus tard, il a été élu à son comité exécutif, pour finalement grimper les échelons et devenir, en 2016, son plus jeune président du conseil d’administration.

L’agriculture en famille

Une des conditions pour être président du conseil d’administration est d’être un producteur basé au Québec et d’avoir une ferme en opération. Ghislain Gervais cultive 500 hectares à Saint-Guillaume. « Je suis associé avec ma conjointe et mon frère Claude, et mes parents sont encore dans le décor, explique-t-il. Mon frère et moi représentons la cinquième génération d’agriculteurs dans notre famille. » Monsieur Gervais indique même qu’une sixième génération prendra bientôt la relève, car son fils s’est joint à l’entreprise en 2016 et sa fille étudie en agronomie à l’Université Laval.

Pour Ghislain Gervais, la coopération agricole et la Coop fédérée représentent vraiment un allongement de la chaîne de valeurs de sa ferme. « Cela me permet d’avoir accès à des intrants de qualité et à prix compétitifs lorsque j’en ai besoin, dit-il. Ça m’offre également des possibilités de mise en marché de mes produits, des conditions que je n’aurais pas si j’étais seul. »

La coopération représente l’évolution du Québec, pense monsieur Gervais. « C’est de contribuer à la vie sociale de la province », exprime-t-il. Il souligne que la Coop fédérée fêtera son centenaire en 2022. « On a contribué à bâtir la société québécoise, à faire évoluer les agriculteurs, les faire sortir des difficultés économiques du début du siècle et à vraiment offrir de nouvelles opportunités de marchés, ajoute-t-il. On contribue ainsi à créer de la richesse pour les familles agricoles québécoises et canadiennes. »

Ghislain Gervais regarde présentement des projets d’acquisition pour sa ferme. « On veut consolider l’entreprise et la rendre encore plus intéressante à offrir à notre relève », indique-t-il.

Laisser un commentaire