Voyages Coste : Vendre la Côte-Nord

Louis d’Or

Comment attirer des touristes et leur faire vivre une expérience hors du commun, même si votre région est éloignée ? Vous créez une coop !

Après deux ans à étudier l’offre touristique de la Minganie, de la Basse-Côte-Nord et d’Anticosti, la Côte-Nord a décidé de regrouper ses petites entreprises touristiques pour en structurer la mise en marché. Voyages Coste, une coopérative de solidarité, fut donc lancée le 10 avril 2009 et a débuté ses opérations en août de l’été suivant…

Bien que titulaire d’un permis de l’Office de la protection du consommateur, Voyages Coste agit avant tout comme intermédiaire entre consommateurs et fournisseurs de produits et services touristiques. L’agence vend essentiellement des excursions en motoneige, des autotours, ainsi que des croisières sur le Bella Desgagnés, le navire qui ravitaille les villages nord-côtiers (là où la route ne se rend pas).

Voyages Coste, dont le siège social se trouve à Rivière-au-Tonnerre, dessert ainsi 3000 visiteurs en moyenne annuellement, dont 200 motoneigistes l’an dernier seulement. (2019)

Mais le plus grand succès de Voyages Coste, ce sont les croisières à bord du Bella Desgagnés, proposées depuis 2014. L’agence organise les excursions dans chaque village où le navire accoste — des excursions qu’elle a développées avec le milieu. « On est partis de rien et, aujourd’hui, le produit a fait sa marque à l’international, explique Alberte Marcoux, directrice générale. Désormais, le Bella Desgagnés est complet tout l’été jusqu’à la troisième semaine de septembre. » Le navire effectue ainsi chaque semaine l’aller-retour entre Rimouski et Blanc-Sablon, à la frontière du Labrador. Il fait notamment escale à Sept-Îles, Havre-Saint-Pierre, Natashquan, Harrington Harbour (où fut tourné le film La Grande Séduction), Tête-à-la-Baleine, La Romaine, La Tabatière et Mutton Bay.

La coop offre aussi un circuit appelé Route Blanche, un sentier de motoneige reliant tous les villages de la Basse-Côte-Nord, même au-delà de Kegaska, là où la route 138 s’arrête, à quelques kilomètres à l’est de Natashquan, village natal de Gilles Vigneault.

This image has an empty alt attribute; its file name is sinex3production-basse-cote-Jour-4-IceBerg-St-Augustine-et-Paluashipi-53.jpg
Crédit : Voyages Coste

« Nous structurons les produits sousforme de forfaits personnalisés, en fonction du nombre de kilomètres effectués chaque jour et selon les intérêts de la clientèle, reprend Mme Marcoux. On valorise les attraits historiques, les musées, des activités comme la pêche blanche et la culture régionale… »

Pas comme les autres

Voyages Coste, vous l’aurez deviné, n’est pas une agence traditionnelle. « Nous développons le territoire avec nos partenaires, ajoute Alberte Marcoux. Nous avons contribué à l’élaboration de deux plans stratégiques pour la Basse-Côte-Nord et la Minganie, afin d’en faire valoir le potentiel touristique. On a travaillé avec les MRC du Golfe-du-Saint-Laurent et de la Minganie. Nous sommes un peu leur bras commercial touristique. »

Voyage Coste a été créée pour changer la donne, revitaliser les petites communautés souvent isolées et maintenir une dynamique économique solide grâce au tourisme. « Nos visiteurs deviennent des ambassadeurs de la région », ajoute la DG.

« Pour nous, le principe de la coopération, c’est avant tout l’entraide et la solidarité, qui transparaissent dans la formule de voyage que nous avons développée, dit-elle. Nous n’existons pas juste pour faire de l’argent : nous espérons générer des retombées. Nous sommes un commerce équitable envers le milieu. Car la solidarité est nécessaire pour favoriser le tourisme dans une région éloignée comme la nôtre. L’isolement ne nous permet pas de travailler chacun de notre côté. »

Cet isolement complique singulièrement les communications. Mille kilomètres séparent Rivière-au-Tonnerre de Blanc-Sablon, et une bonne partie du parcours est dépourvue de route. Le trajet en avion coûte 2000 $. Les gens doivent donc apprendre à se faire confiance, notamment entre membres du conseil d’administration de la coop. L’assemblée annuelle se tient d’ailleurs par conférence téléphonique.

La coopérative comprenait 33 membres au départ. Ils sont aujourd’hui 93. Le chiffre d’affaires joue dans les 700 000 $. Depuis 2014, la croissance annuelle est de 30 % ! « Quand je suis arrivée, on réalisait des ventes de 100 000 $, explique Mme Marcoux. Notre défi, c’est d’atteindre le million pour assurer stabilité et viabilité. »

La coop emploie deux personnes, mais l’équipe en compte 14 en haute saison. Et elle est sur le point de se lancer à l’international, notamment l’Europe, car l’essentiel de la clientèle actuelle est québécois.

Les défis ne manquent pas : comment augmenter l’achalandage alors que le Bella Desgagnés est plein ? … comment accueillir davantage de touristes alors que l’hébergement n’excède pas une dizaine de lits dans certains villages ? L’agence entend mousser les forfaits aéroportés et encourager la création de gîtes touristiques.

Une expérience
L’agence promet avant tout à sa clientèle de vivre une expérience hors du commun. Dans chaque village, il y a des gens férus d’histoires (et de légendes) locales. Attendez-vous à déguster des produits inusités, comme la chicoutée rouge ou le thé du Labrador. Et de contempler des paysages démesurés ou à découvrir des communautés originales et attachantes.

This image has an empty alt attribute; its file name is sinex3production-basse-cote-Jour-4-IceBerg-St-Augustine-et-Paluashipi-67-684x1024.jpg
Crédit : Voyages Coste

La majorité des forfaits créés par l’agence comprennent le transport aérien et maritime. Or, les voyages dans ce coin de pays comportent leur lot d’imprévus, car la météo est capricieuse. On a vu des avions rebrousser chemin et des motoneigistes bloqués au bout du monde par une poudrerie de tous les diables, ou simplement un bris de moteur.

En été, certains clients « font » le Bella Desgagnés et finissent leur voyage en visitant Terre-Neuve ; ou ils reviennent par la route 389, un itinéraire pour aventuriers qui passe par Schefferville. Ce périple de deux semaines se réalise avec un téléphone-satellite.

Voyages Coste travaille aussi en collaboration avec Tourisme Winipeuckut, le bras commercial du conseil de bande Unamen Chipou, qui est également membre de la coopérative. Les partenaires viennent de lancer un forfait de quatre jours et trois nuits, où les passagers du Bella Desgagnés séjournent une nuit sous la tente au village innu d’Unamen Chipou et expérimentent la pêche traditionnelle au homard.

L’agence a de plus contribué au développement d’un carnaval et d’un festival à Rivière-au-Tonnerre, qui a accueilli une quarantaine d’artistes à ce jour.

voyagescoste.ca

Publié en juin 2019

MC2M.COOP utilise des cookies pour améliorer et personnaliser votre expérience. Le site peut inclure également des cookies de tierces parties. En utilisant notre site, vous consentez à l'usage de ces cookies.