Une croissance soutenue

Stéphane Desjardins

Bon an mal an, il se crée une douzaine de coopératives touristiques au Québec. Portrait d’un secteur à la croissance anémique.

Il existe 207 coopératives associées à l’industrie touristique au Québec, selon un bilan publié en 2017 par la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ). La restauration et la production alimentaire dominent, avec 47 coops, suivies des loisirs sportifs (47 coops), puis de l’écotourisme, du plein air et de la culture. L’hébergement, le transport et les services de voyage ferment la marche (v. tableau).

This image has an empty alt attribute; its file name is sinex3production-basse-cote-Jour-2-Blanc-Sablon-et-Aqua-Labadie-12.jpg
Crédit : Voyages Coste

Une constatation s’impose : la formule coop est encore marginale dans l’industrie touristique québécoise, qui compte plus de 32 000 entreprises. Malgré des succès éclatants, on a du chemin à faire pour convaincre les décideurs de l’industrie et les autorités politiques locales et nationales de la pertinence du modèle coopératif. Pourtant, le Réseau Veille Tourisme de la Chaire de tourisme Transat de l’UQAM soulignait dès 2014 que « les coops, c’est tendance », dans un article faisant état du succès de plusieurs coops.

 

Ça marche !
C’est un fait : lorsqu’un projet de nature coopératif s’implante, il connaît la plupart du temps un énorme succès au sein de sa communauté. Mais des coops qui disparaissent, ça se produit aussi chaque année.

This image has an empty alt attribute; its file name is sinex3production-basse-cote-Jour-2-Blanc-Sablon-et-Aqua-Labadie-10.jpg
Crédit : Voyage Coste

La CDRQ s’est donné comme objectif de créer une douzaine de coops touristiques par année, ce qu’elle parvient à faire depuis plusieurs années. Par contre, une dizaine de coops touristiques disparaissent aussi chaque année, au Québec. La croissance nette est donc faible.

This image has an empty alt attribute; its file name is Igloo-with-light.jpg
Crédit : AGCNQ

La filière est jeune : 77 % des coopératives ont été constituées après le 1er  janvier 2000. Et une bonne part sont des coops de solidarité, elles aussi créées depuis le début du millénaire.

 

Le loisir associatif est particulièrement porteur, constate la CDRQ, qui dénombre six campings et autant de terrains de golf, dix centres de conditionnement physique, quatre salons de quilles et trois centres de ski. Le secteur du plein air comporte 37 coopératives. Le tiers des coops de restauration se trouve à Montréal, et les microbrasseries occupent 31 % de ce sous-secteur, regroupant une quinzaine de coops.

En hébergement, le secteur compte 17 centres de villégiature et campings. Les autres coops sont des maisons de chambres et des auberges de jeunesse.

Le secteur des transports est essentiellement composé de coopératives de taxi (17 sur 19 joueurs). CTMA, Coopair et Eva complètent la filière. D’autre part, le secteur culturel est surtout concentré à Montréal (12) et… en Gaspésie (5).

Financement

Le lancement d’une entreprise n’est pas de tout repos, et le financement est toujours une préoccupation majeure pour les entrepreneurs, que l’on soit en mode inc. ou coop. Pour une coopérative en démarrage, le financement dépend, souvent, de la qualité des actifs mis en garantie, mentionne Patrice Blais, directeur régional, Bas-Saint-Laurent–Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, à la CDRQ.

This image has an empty alt attribute; its file name is sinex3production-basse-cote-Jour-5-Providence-et-Tete-a-la-baleine-54.jpg
Crédit : Voyages Coste

La filière ne manque toutefois pas d’institutions qui offrent un appui financier sous forme de capital, prêt ou subvention, et qui sont typiquement associées au monde coopératif, à l’économie sociale ou au développement régional. La Caisse d’économie solidaire Desjardins est ainsi impliquée dans de nombreux projets, suivie d’institutions comme Filaction (associée à Fondaction), Investissement Québec, le RISQ, Capital de risque Desjardins, ainsi que des fonds régionaux comme les FIER ou les fonds d’économie sociale.

Les projets sont habituellement axés autour de montages financiers impliquant plusieurs partenaires, dont certains administrent des programmes de subventions, ainsi que des institutions publiques régionales et des ministères. Plusieurs mènent une campagne de sociofinancement, et, surtout, émettent des parts privilégiées, donnant intérêt ou non. C’est l’approche classique.

« Dans certaines régions, il est compliqué d’avoir un partenaire bancaire, ce qui explique en partie l’approche coopérative », commente Thierry Jacquemin, chargé de portefeuille, développement des fonds, à Filaction. L’organisme a accordé 3,3 M$ de prêts pour 19 dossiers depuis 2013.

Profil de l’industrie touristique québécoise

15,7 G$ Recettes
96M Visiteurs
+ de 32 000  Entreprises
396 000 Travailleurs
3,8 G$ Dépenses touristiques provenant de l’international
82,6 % Entreprises touristiques de 20 employés ou moins
56 % Entreprises comptant 4 employés ou % moins
30 % Entreprises comptant de 5 à 19 employés
57 % Emplois à temps plein
50,9 % Emplois occupés par des femmes
19,70$ Salaire horaire moyen, emplois à temps plein (2012)

Source : Tourisme Québec, Comité sectoriel de main-d’oeuvre en tourisme, 2018

 

Emplois selon l’âge dans l’industrie touristique québécoiseThis image has an empty alt attribute; its file name is Tarte4.jpg

37,7 % 15-24 ans
17,3 % 25-34 ans
13,8 % 35-44 ans
31,1 % 45 ans et plus

Source : Comité sectoriel de main-d’œuvre en tourisme, 2012

D’où viennent nos touristes internationaux ? This image has an empty alt attribute; its file name is Tarte5.jpg

France 14,8 %
États-Unis (Atlantique/Centre) 14,2 %
États-Unis (Ouest) 8,8 %
États-Unis (Nouvelle-Angleterre) 8,3 %
Royaume-Uni 4,2 %
Australie 3,3 %
Mexique 3,0 %
Chine 2,4 %

Source : Tourisme Québec, 2016

Croissance de l’industrie

3,3 % Croissance du nombre de touristes internationaux d’ici 2030
287 G$ Dépenses dans les entreprises touristiques canadiennes en 2035
2 % Croissance annuelle des secteurs de la restauration et de l’hébergement

Source : Comité sectoriel de main-d’oeuvre en tourisme

Types de coops

• En tout, 74 % des coopératives de travailleurs sont situées dans les villes de plus de 40 000 habitants.

• Les coopératives de producteurs sont essentiellement des entreprises de transport.
• Montréal regroupe 43 % des coops de travailleurs.
• La filière touristique ne compte aucune coop d’actionnaires.
• L’Outaouais est la championne des coopératives de solidarité (17).
Source : CDRQ, 2017

Nombre de coopératives par sous-secteurs

47 Restauration et production alimentaire (bière, cidre. vin, etc.)
42 Loisirs sportifs
38 Arts et culture
37 Aventure, écotourisme et plein air
19 Transport
17 Hébergement
7 Services de voyage

Source : CDRQ, 2017

 

 

Publié en juin 2019

Crédit : AGCNQ