Un homme de valeur vient de nous quitter

Le dimanche 24 novembre 2019, Claude Béland est mort à 87 ans d’une insuffisance cardiaque.

Le Québec a perdu hier une personnalité publique exceptionnelle qui a contribué de manière exemplaire à l’essor du coopératisme, à Claude Bélandla réforme de nos institutions démocratiques ainsi qu’à la promotion de la solidarité économique et sociale.

Claude Béland a débuté sa carrière au début des années 1940 comme caissier à la Caisse d’Outremont, où son père était l’un des fondateurs. En 1957, il obtient une licence en droit de l’UdeM et pratique en cabinet privé. Il devient en 1971 conseiller juridique de la Fédération des caisses d’économie du Québec, puis président du Mouvement Desjardins durant 13 ans, de 1987 à 2000. Il a été impliqué dans des initiatives gouvernementales importantes comme le sommet pour l’économie et l’emploi. Il a présidé le Forum pour l’emploi et le Forum jeunesse. Il a aussi siégé comme membre de la Commission Bélanger-Campeau sur l’avenir constitutionnel et politique du Québec.   

Ses interventions ne laissaient personne indifférent et il n’avait pas peur de défendre ses valeurs et convictions coopératives. Ses récentes critiques du Mouvement Desjardins en témoignent. Son humanisme et son attachement profond aux valeurs et principes coopératifs ont inspiré et motivé de nombreux entrepreneurs collectifs et dirigeants de coopératives, à persévérer et réussir dans le développement de l’économie sociale.

Il n’hésitait pas à appuyer les causes qu’ils trouvaient justes ou des organisations utiles à la société. Comme le Chantier de l’économie sociale, ÉducAlcool, Le jour de la terre et bien d’autres. Il s’impliquait de sa personne, comme à Radio Ville-Marie, où il ne manquait pas une occasion de donner un coup de pouce aux coopératives et aux organisations communautaires en parlant d’eux ou en les invitant à son émission.

Il était aussi préoccupé par l’engagement citoyen, qui fut un de ses ultimes combats. Il aurait eu maintes fois l’opportunité de s’engager en politique active, mais il a toujours privilégié des voix non partisanes pour participer à la vie démocratique du Québec. Notamment, comme fondateur et président du Mouvement Démocratie et Citoyenneté du Québec.  Il aurait certainement aimé pouvoir continuer de contribuer au débat sur l’actuelle réforme électorale du Québec, et nous aurions aimé qu’il continue d’accompagner les citoyens du Québec dans cette importante réforme.   

En tant que coopérateurs, nous perdons un homme de valeur, un ambassadeur extraordinaire, qui a consacré une grande partie de sa vie au coopératisme. Ceux et celles qui ont eu la chance de le côtoyer à un moment ou l’autre de leur vie ou de leur carrière, sont tous affectés par cette triste nouvelle. J’en suis!

Sincères condoléances à sa conjointe, à ses enfants et petits-enfants ainsi qu’à toute sa famille. Nous pensées vous accompagnent dans cette épreuve.

Image et vidéo du compte Twitter de Radio-Canada

Retour-sur-la-vie-de-Claude-Béland

 

Laisser un commentaire