Un bal masqué pour le 18e Gala COOPSCO

Stéphane Desjardins

La dix-huitième édition du Gala COOPSCO a eu lieu à Saint-Hyacinthe le 26 avril dernier.

L’événement permet à COOPSCO de souligner l’importance de l’implication au sein des coopératives. Elle vise à valoriser les succès et les initiatives de chaque coop au bénéfice du réseau. « Il est important de faire connaître les bons coups et les réalisations quotidiennes, pour que ce savoir-faire puisse enrichir toutes les coopératives du réseau », commente Ambre Lun Saw, coordonnatrice aux communications et aux événements de COOPSCO.

Le gala a également permis de remettre trois bourses René-Houle, qui servent à reconnaître l’engagement bénévole d’administrateurs se démarquant par leur dynamisme dans l’exercice de leurs fonctions au sein de leur coopérative : Sabrina Harvey, administratrice étudiante émergente par excellence, Jason Rivest, administrateur étudiant par excellence, Geneviève Despars, administratrice non étudiante par excellence.

Plus de 120 personnes étaient présentes au Centre des congrès de Saint-Hyacinthe.

Meilleur projet de développement : COOPSCO Sainte-Foy
COOPSCO Sainte-Foy l’a emporté grâce au développement de son service traiteur. Outre sa boutique principale (librairie-papeterie), la coopérative exploite la cafeteria, le café étudiant, les machines distributrices ainsi qu’un bistro au cégep de Sainte-Foy et un autre au Cégep de Champlain St. Lawrence.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est MeilleurProjetDVP_SainteFoy.jpg.
Crédit : Émilie Pelletier

« On a travaillé fort à notre développement tourné vers l’économie sociale, explique la directrice générale Louise Déraspe. Grâce à un partenariat avec la Maison de la coopération et de l’économie solidaire de Québec, nous sommes le traiteur officiel lorsque la Maison loue ses locaux. Évidemment, nous avons ce statut pour tous les événements créés par le collège. »

Le service a récemment été certifié LEAF, ce qui correspond à une norme écoresponsable très élevée en agroalimentaire (et qui a d’ailleurs valu à COOPSCO Sainte-Foy le prix COOPSCO des meilleures pratiques environnementales, l’an dernier).

COOPSCO Sainte-Foy jouit notamment d’une affiliation avec la Salle Albert-Rousseau. Elle compte 70 employés et affiche un chiffre d’affaires de 5,5 M$, dont 2 M$ en provenance des services alimentaires et 225 000 $ du service traiteur.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est MeilleurePerformanceEconomique_Alma-684x1024.jpg.
Crédit : Émilie Pelletier

Meilleure performance économique : COOPSCO Collège d’Alma
COOPSCO Collège d’Alma célèbre ses 50 ans cette année. La coop fut fondée par une douzaine d’élèves, dont les comédiens Michel Côté et Marcel Gauthier. Aujourd’hui, elle gère sept cafeterias (une au Collège d’Alma, cinq dans autant d’écoles secondaires de la région et un resto-bar au centre sportif municipal Mario-Tremblay), trois librairies (une au collège et deux dans des écoles secondaires). Elle cuisine 800 repas par jour. Le chiffre d’affaires est de 2 M$ et, l’an dernier, les trop-perçus totalisaient 60 000 $, comparativement à 35 000 $ l’année précédente.

La coopérative, qui embauche 40 personnes, n’a aucune dette et octroie entre 20 000 $ et 30 000 $ de commandites à sa communauté chaque année. Elle dispose d’un site Web transactionnel où les membres peuvent acheter livres et cartes repas. Elle est certifiée LEAF écoresponsable depuis 2016. Plusieurs étudiants siègent au conseil d’administration dès le secondaire. Certains seront administrateurs pendant des années, une expérience formatrice exceptionnelle.

« Nous sommes reconnus pour notre rigueur de gestion, explique la directrice générale Lise Simard. Nous sommes fiers d’appartenir au mouvement coopératif et nous ne clamons pas nos succès sur tous les toits : cette modestie fait partie de notre culture. »

Meilleures pratiques sociales : COOPSCO F.-X.-Garneau
COOPSCO F.-X.-Garneau a instauré une véritable culture de la coopération et des meilleures pratiques sociales.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est MeilleuresPratiquesSociales_FX-Garneau.jpg.
Crédit : Émilie Pelletier

Les étudiants en administration se sentent interpellés par les postes au conseil d’administration de la Coop. « Ça leur permet de vivre une expérience réelle, concrète et inestimable en gestion de commerce, comptabilité et ressources humaines », explique Cynthia Goyette, adjointe à la direction générale. La coopérative est mue par des valeurs d’entraide, de solidarité, d’équité, de démocratie et d’engagement. Elle a fait sienne l’énoncé de valeurs de Coospco, qui contient 12 engagements réalistes envers ses membres concernant l’amélioration continue, l’innovation, le développement durable, la vie démocratique dynamique et les pratiques commerciales éthiques.

Elle participe à plusieurs activités du cégep pour faire la promotion de l’éducation coopérative, entre autres lors de portes ouvertes et du très populaire « Samedi de l’admission ».

Enfin, la coop distribue plus de 12 000 $ par année à une quarantaine de projets menés dans la collectivité.

Meilleures pratiques environnementales : Coop Rosemont
Dans la dernière année, la Coop Rosemont a développé une toute nouvelle gamme de produits zéro déchet. « Nous proposons notamment des sacs en filet pour fruits et légumes, des sacs à sandwiches réutilisables, de l’emballage alimentaire en cire d’abeille, ainsi que du shampoing et du revitalisant en vrac non toxiques, fabriqués à Montréal et livrés chez nous en vélo, explique la directrice générale Myriam Boivin-Belley. Nous jouons un rôle éducatif, car des membres nous ont confié avoir changé leurs habitudes de vie grâce à notre initiative. »

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est CoopAnnee_CegepSherbrooke.jpg.

Les ventes liées à la gamme de produits verts ont explosé de 800 %. Parties de zéro, elles ont dépassé 10 000 $ en quelques mois. Ces produits fidélisent même une clientèle de l’extérieur du Collège.

Enfin, la Coop Rosemont a installé sur place un bac de sacs d’épicerie réutilisables gratuits et lancé, depuis le printemps 2018, son programme de Bourse d’engagement écocitoyen pour les étudiants du collège.

 

Coopérative de l’année : Coop du Cégep de Sherbrooke
« La Coop du Cégep de Sherbrooke est née d’un projet de fin d’année en travail social. En 2003, un petit groupe d’étudiants a mis sur pied un café équitable. Ce fut un succès indéniable, explique la directrice générale Pascale-Maude Gosselin. Par la suite, la communauté collégiale s’est mobilisée, et la coopérative est née. » De cet effort collectif est issue la seule coopérative de solidarité du réseau COOPSCO. Ainsi, étudiants, travailleurs et membres de la communauté siègent à son conseil.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est MeilleuresPratiquesEnvironnementales_Rosemont.jpg.
Crédit : Émilie Pelltier

Au fil du temps se sont ajoutés une librairie, un bistro, un service traiteur, la cafeteria et les distributeurs automatiques. Son chiffre d’affaires avoisine les trois millions. La coop reverse 96 000 $ en ristournes annuelles, sous forme de rabais applicables aux achats des membres. Elle a versé 6000 $ à une quarantaine de programmes de commandites et de projets de la communauté collégiale. Elle a confié à des étudiants en graphisme le mandat de complètement revoir l’image de marque du café étudiant.

Cette année, elle a instauré le projet Locavore, un maillage avec le MAPAQ pour mettre en valeur l’achat local, qui incluait une foire regroupant huit entreprises agroalimentaires de la région, qui a attiré les foules. De plus, 95 % de ses contenants de prêt-à-manger ou de plats à emporter, ainsi que ses verres à café, sont compostables.

Enfin, elle a confié à des étudiants le mandat d’une étude de comparaison de ses prix avec la concurrence : dans 9 des 11 catégories, la coop est moins chère.