Se regrouper pour l’aménagement des boisés privés

Sandie Letendre

La coopérative Terra-Bois gère 37 500 hectares de boisés appartenant à plus de 475 propriétaires privés des Laurentides et de Lanaudière, qui se sont regroupés dans le but de se donner des services communs pour l’aménagement de leur forêt.

Fondée en 1987 sous la forme d’une entreprise à capital- actions, Terra-Bois est devenue une coopérative en 2006. La formule coopérative a été privilégiée, car elle permet de conjuguer la rentabilité économique et l’atteinte d’objectifs sociaux. « Nous avons choisi de faire ce changement parce que nous trouvions que notre modèle d’affaires se rapprochait davantage de celui d’une coopérative. Nos membres n’ont pas que des attentes financières envers la coopérative; ils ont surtout des attentes de services et d’accompagnement », affirme monsieur Pierre Baril, directeur général de Terra-Bois.

Les membres de Terra-Bois sont des propriétaires de boisés de quatre hectares ou plus, qui souhaitent avoir accès à différents services et ressources. « La coopérative est reconnue régionalement, elle est accréditée pour bénéficier des programmes au nom des propriétaires de boisés », explique monsieur Baril. En plus de l’aide pour la recherche et l’obtention de financement, Terra-Bois offre à ses membres une gamme de services, dont des travaux de reboisement et d’entretien forestier, l’amélioration d’érablières ou de forêts, la production de plans d’aménagement, etc. Les services proposés sont adaptés aux besoins des membres.

En 2006, la coopérative a inauguré une petite usine de sciage adaptée dans le but de transformer le bois de ses membres. « Nous souhaitions aller plus loin dans la valorisation du bois. Nous avons recréé la petite usine de sciage du village, où les gens viennent chercher du bois de construction, du bois sur mesure, de différentes essences », affirme Pierre Baril. Ce projet permet aux propriétaires membres d’obtenir un meilleur profit que lorsque le bois est livré directement à des entreprises pour la transformation. La scierie offre des produits sur mesure à valeur ajoutée. La clientèle-cible se compose surtout d’artisans et de bricoleurs, mais aussi d’ébénistes, de sculpteurs, etc.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est boise-2.png.La coopérative réalise également des plans de protection pour la faune et la flore, pour protéger des milieux humides ou pour améliorer l’habitat des cerfs de Virginie en forêt, par exemple. Monsieur Ronald Lapierre est membre de Terra-Bois, depuis 17 ans, et il est présentement secrétaire de la coopérative. Selon lui, le plan d’aménagement forestier permet, grâce à son volet de protection de la faune, de voir des choses dont on ignorait la présence dans nos propres boisés. Il a ainsi découvert une tourbière, avec des spécimens particuliers, ainsi que plusieurs plantes rares. La coopérative encourage fortement ses membres à préserver les habitats naturels et offre l’aide nécessaire pour y arriver.

L’aspect environnemental est très important pour Terra-Bois : la coopérative est présentement en processus de certification avec le Forest Stewardship Council (FSC), une certification environnementale qui assure que le bois provient uniquement de forêts aménagées dans le respect de l’environnement.

Les propriétaires de boisés qui se joignent à la coopérative en retirent plusieurs avantages. « Grâce aux professionnels mis à notre disposition, nous pouvons aller chercher de l’expertise en foresterie. Les experts de la coopérative connaissent nos besoins, et leurs recommandations permettent d’améliorer nos boisés, dans les règles de l’art. Ces interventions nous permettent de proposer des produits plus intéressants », souligne monsieur Lapierre. « Les actions de la coopérative permettent l’amélioration de la qualité des boisés dans les milieux naturels », renchérit monsieur Baril.

« La coop favorise une activité économique non négligeable pour la région. Ses actions entraînent des retombées posi- tives et permettent de garder des travailleurs forestiers dans la région », affirme monsieur Lapierre. En ces temps de crise forestière, la coopérative crée un dynamisme au sein du milieu forestier dans la région. Terra-Bois compte 15 employés, en plus d’utiliser les services d’une dizaine de sous-traitants. La coopérative a aussi créé, en 1999, Horizon Multiressource, une filiale qui compte autant d’employés, pour mieux répondre aux besoins particuliers du développement et de l’exploitation des milieux naturels. « C’est une entreprise qui est gérée de façon collective. Avec elle, nous avons développé l’approche du développement régional liée à la gestion de la faune, de l’eau, des paysages et de la récréation en milieu naturel », affirme Pierre Baril.

Selon monsieur Lapierre « Terra-Bois est une organisation très dynamique. Ses membres ont envie d’améliorer et de faire bougerles choses. Un de ses principaux objectifs est de rapprocher les produits du bois des consommateurs et les actions faites en ce sens portent fruit! » Malgré ses bons coups et ses impacts positifs dans la région, la coopérative doit actuellement faire face à plusieurs défis pour assurer sa pérennité : « Avec la crise forestière actuelle et les exigences des nouvelles générations de propriétaires de boisés, il faut prendre un virage. La foresterie évolue, il faut donc adapter et modifier l’organisation de notre travail et favoriser cette nouvelle vision. C’est difficile de savoir quand la crise va finir, mais maintenant, nous sommes en processus de changement pour y faire face. Et jusqu’à maintenant, nous arrivons très bien à tirer notre épingle du jeu! »

Laisser un commentaire