L’Islet, Arbre-Évolution

Stéphane Desjardins

Le parfait exemple d’intercoopération au service du développement durable :  arbre-evolution.org

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est leopold-beaulieu.png.
Léopold Beaulieu Crédit : Fondaction

À la fois coopérative de solidarité et entreprise d’économie sociale, Arbre-Évolution propose un service de reboisement social aux PME, entreprises et collectivités. La coop reçoit zéro subvention. Ses services sont entièrement financés par les entreprises clientes, qui réduisent ainsi leur empreinte carbone.

« Ce sont les communautés qui en bénéficient le plus, car c’est elles qui soumettent les projets, explique Simon Côté, directeur d’Arbre-Évolution. Ces communautés, ce sont les municipalités, les villes et les écoles québécoises. On les appelle entités citoyennes. Elles disposent de terrains et veulent des arbres pour leurs projets. Nous sommes donc des facilitateurs. »

Le principe du reboisement social se veut une manière d’associer une valeur ajoutée à chaque projet. « On ne se voit pas en compétition avec les autres organismes qui font de la compensation de carbone, reprend Simon Côté. Car nos projets sont à visage humain. Par exemple, nous faisons participer 500 écoliers du primaire dans nos reboisements. On mobilise l’école, sa direction, ses enseignants, qui louent des autobus pour venir planter des arbres durant quelques heures ou toute la journée. Ils sont encadrés par notre équipe de socioarboriculteurs, qui fournissent l’équipement et font de l’animation ainsi que de la vulgarisation. » Environ la moitié des planteurs sont des élèves. L’autre, des bénévoles.

Arbre-Évolution plante entre 10 000 et 15 000 arbres (soit de 150 à 1000 arbres par projet) chaque année, pour le compte de plus de 80 communautés. Les arbres sont protégés durant 50 ans.

Les bailleurs de fonds aiment l’approche d’Arbre-Évolution, car le projet n’est pas onéreux. Et il permet de compenser leur empreinte carbone en assurant une retombée médiatique importante. Certains y voient un moyen de mobiliser leur personnel. C’est notamment le cas de la société Prana, une PME de Saint-Laurent qui commercialise des collations biologiques à partir de noix. En mai dernier, la PME a fermé son usine pour envoyer ses employés planter des arbres.

Arbre-Évolution |  Reboisement
Arbre-Évolution | Reboisement

L’entreprise Arbre-Évolution a été fondée en 2016 et emploie 11 personnes. Elle est issue du rachat d’une entreprise privée fondée deux ans auparavant. Son chiffre d’affaires annuel est passé de 55 000 $ à 235 000 $ dès la première année en formule coop. Il se situe à plus de 400 000 $ aujourd’hui.

La méthodologie de captation de carbone est issue d’un programme de recherches mené avec Biopterre, un centre d’innovation de produits verts, à partir d’un projet de recherches encadré par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG). Le programme de reboisement social est en voie d’être homologué par la Coop Carbone.

Laisser un commentaire