Les coopératives, une utopie résiliente : on en parle !

La publication de ce second titre de la collection à l’automne 2018 a suscité plusieurs commentaires y incluent en France ou il est également distribué. En voici une sélection :

Un petit ouvrage très complet sur le mouvement coopératif dans le monde. On y découvre notamment que la coopération concentre 10% de l’emploi dans le monde (280 millions de personnes) et plusieurs millions d’entreprises. Mais ce modèle d’organisation reste méconnu. Pour tenter de comprendre pourquoi, les auteurs après avoir analysé la structuration du mouvement coopératif, explorent ce qui le fragilise.

On assiste à un processus de démutualisation dans les pays anglo-saxons ou des coopératives ont abandonné leur statut pour des raisons financières (rembourser les parts des membres partis, acquérir d’autres entreprises, etc.) ou de gouvernance (conversion à un statut d’entreprise classique, démotivation des salariés, etc.). Mais les auteurs décrivent également un fort renouveau coopératif, en particulier dans
le domaine sanitaire et social. C’est le cas en Italie avec l’essor des coopératives sociales, mais aussi des exemples au Costa Rica, en Bolivie, au Népal. Et en Allemagne, entre 2006 et 2014, 718 coopératives d’énergies renouvelables ont été créées, rassemblant plus de 140 000 membres.

Naïri Nahapétian, Alternatives économiques, France https://www.alternatives-economiques.fr/livres

Je suis très heureux de voir cette production intellectuelle sur la coopération : un livre qui internationalise des parcours coopératifs comparés.

Louis Favreau, professeur émérite au Département de travail social de l’UQO

Il contient une quantité impressionnante de données factuelles, d’analyses et de réflexions qui en font un bel ouvrage de référence sur la reconnaissances internationale du mouvement coopératif, les enjeux contemporains, les modes d’organisation des coopératives et ultimement les conditions qui peuvent permettre une plus grande vitalité et un plus grand rayonnement du modèle coopératif. Tout cela se lit très bien.

Pierre Poulin, historien

Laisser un commentaire