Le mouvement coopératif et mutualiste: un enrichissement pour tous

Marie-Josée Paquette
Directrice générale, Conseil québécois de la coopération et de la mutualité (CQCM)

Le RDV 2021 coopération + mutualité aura certainement été un événement phare de la dernière année, voire depuis la dernière édition du Sommet international des coopératives. Nous retiendrons cet événement pour plusieurs raisons. Premièrement, le mouvement coopératif et mutualiste l’a offert en tenant compte des restrictions imposées par la Santé publique, ce qui l’a forcé à revoir ses façons de faire et à proposer un mode hybride. Or, malgré les contraintes, plus de 500 personnes étaient présentes, ce qui confirme toute la pertinence de créer ces moments d’échanges et de ressourcement pour les coopérateurs, mutualistes, partenaires et acteurs de développement socio-économique.

Ensuite, le RDV a permis de mettre en valeur des coopératives et des mutuelles qui répondent à des enjeux de société, qui sont innovantes, qui ont un leadership fort, mais qui font aussi face à plusieurs défis, dont celui de demeurer concurrentielles sur les marchés. Ce fut certes une vitrine incroyable pour le savoir-faire de ces entreprises, mais cet événement a surtout démontré toute la force collective que détient un mouvement lorsqu’il est mobilisé.

Finalement, des enjeux ont été mis de l’avant, dont cette urgence de se préoccuper de la pénurie de main-d’oeuvre ou encore de comprendre l’importance de prendre le virage numérique dans les entreprises, et ce, en allant bien au-delà des plateformes technologiques. La coopération a également été positionnée comme une solution collective à plusieurs défis, par exemple pour la mise en commun de services. L’utilisation du véhicule coopératif pour favoriser leur croissance en mutualisant leurs besoins est une option encore trop méconnue des entreprises. Le modèle d’affaires est adaptable, et les différentes présentations l’ont bien démontré en donnant des exemples provenant de divers secteurs d’activité.

Devant le contexte social qui évolue et les nouvelles tendances accélérées par la pandémie, une chose est certaine : les coopératives et les mutuelles devront redoubler d’efforts pour démontrer leur distinction et la faire valoir auprès de leurs membres. Générer de l’impact social sera de plus en plus exigé par le secteur privé et des investisseurs, obligeant ainsi le secteur collectif à se démarquer encore plus pour faire valoir ses spécificités.

Publié en octobre 2021 — Crédit photo mise en avant : krakenimages sur Unsplash

 

Laisser un commentaire