Des pas de géant pour l’environnement et la persévérance scolaire

Sandie Letendre

Les jeunes du Défi Coop de la Polyvalente Curé-Mercure de Tremblant ont réussi tout un exploit : acquérir et opérer un bioréacteur industriel d’une valeur de 50 000 $. Ce bioréacteur produira annuellement de 30 à 50 tonnes de compost à partir de 150 tonnes de déchets organiques et de papier.

Ce projet, une première dans une école secondaire au Québec, a été mené par 75 élèves cette année, puis concrétisé par les membres de la Jeune Coop. Leurs actions ont été réalisées dans la continuité du travail de 225 élèves, qui ont participé aux recherches et au développement du projet depuis 2007.

L’implantation du projet a été longue en raison de sa complexité, mais les élèves ainsi que les enseignants qui les ont accompagnés sont très fiers des résultats obtenus. « Quand on veut, on peut! » Voilà un dicton qui résume parfaitement l’esprit de cet ambitieux projet. Souvent critiqués pour leur tendance à abandonner facilement, ces élèves ont persévéré tout au long du projet, et ce, malgré les nombreuses embûches auxquelles ils ont dû faire face.

« Au début, peu de gens croyaient que les élèves amasseraient autant d’argent. Mais grâce à leur conviction, à leur entêtement et à leur solidarité, tous ensemble, ils ont réussi! », affirme Christian Richer, un des enseignants responsables du projet. Les jeunes ont donc dû faire preuve d’une grande débrouillardise pour arriver à leurs fins, et c’est finalement dans leur communauté qu’ils ont trouvé les ressources; des partenaires financiers ainsi que des entreprises impliquées ont réalisé gracieusement plusieurs
travaux pour l’installation du bioréacteur.

Le bioréacteur servira tout d’abord à récupérer le papier utilisé par l’école et les matières organiques qu’elle produit.

S’ajouteront ensuite ceux de la population et des commerces environnants. Une partie du compost sera donnée à l’école et le reste sera vendu aux serres de la région.

En plus de ses visées environnementales, Défi Coop a pour objectif de retenir les jeunes sur les bancs d’école en leur permettant de participer à un projet concret, motivant et valorisant. « Depuis que je participe au programme Défi, mes professeurs me parlent de persévérance scolaire. Il semble que ce soit un mot bien à la mode en ce moment. J’avoue que je commençais à être fatigué d’en entendre parler, jusqu’à ce que je comprenne réellement ce qu’il voulait dire. C’est en m’impliquant dans le projet d’implantation d’un bioréacteur à l’école que j’ai enfin compris ce que c’était… Ce projet en est un de persévérance et de détermination! », affirme Timothé Gariépy, président de la Jeune Coop.

L’initiative a été saluée par plusieurs organisations, notamment par Greenpeace, qui a félicité les jeunes pour cette réussite « qui les place parmi les pionniers d’un monde meilleur, en harmonie avec la nature ». La ministre de l’Éducation, madame Michelle Courchesne, a pour sa part félicité les jeunes pour leur implication dans leur milieu tant scolaire que communautaire. Le projet a aussi été primé lors du Concours québécois en entrepreneuriat à l’échelle nationale, en juin dernier.

Laisser un commentaire