Cette catégorie ne peut être consultée que par les abonné(e)s. Pour voir cette catégorie, abonnez-vous en achetant Abonnement Coopoint WEB ou Abonnement Coopoint MAG.
L’Interval : En mode croissance écolo

L’Interval : En mode croissance écolo

Le : --

En 1948, Québec octroie une concession à l’Archevêché de Montréal pour établir une colonie de vacances autour du lac Legault, au pied de la montagne éponyme (aujourd’hui Kaaïkop), en plein bois, au nord de la petite municipalité de Sainte-Lucie-des-Laurentides. À l’époque, l’endroit était situé au bout du monde, aux confins nordiques des Pays-d’en-Haut.

Pour accéder à cet article, vous devez acheter Abonnement Coopoint WEB ou Abonnement Coopoint MAG.
Gaïa : La science du passé qui enjolive le présent

Gaïa : La science du passé qui enjolive le présent

Le : --

La coopérative de travailleurs de Québec, qui comprend cinq membres, a pourtant vu le jour en 2010 comme société par actions. « Les fondateurs ont suivi le modèle typique de l’industrie et fondé une Inc. Or, certains ont ensuite quitté l’entreprise, et ceux qui sont restés ont voulu la relancer de manière plus dynamique. Ils ont réalisé que la façon dont ils réfléchissaient et fonctionnaient au sein de leur entreprise s’apparentait à celle d’une coop de travail. Nous étions tous travailleurs autonomes. Le modèle d’affaires coopératif se prêtait bien à la conciliation travail/famille/études. Il s’est donc imposé de lui-même », révèle Stéphane Noël, zooarchéologue et administrateur.

Pour accéder à cet article, vous devez acheter Abonnement Coopoint WEB ou Abonnement Coopoint MAG.
Cycle 7 : Ça roule!

Cycle 7 : Ça roule!

Le : --

Nous sommes en 2005, et la controverse fait rage. Loto-Québec veut déménager le Casino de Montréal à la Pointe-Saint-Charles, où le Cirque du Soleil installerait un spectacle permanent. Le projet de plusieurs centaines de millions, décrié par les autorités de santé publique et la population locale, est finalement écarté par l’administration du maire Gérald Tremblay et le gouvernement Charest. C’est un cuisant échec pour le fondateur du cirque, Guy Laliberté. Mais un gain pour la communauté, affirment les milieux politiques et communautaires de la Pointe. Quoi faire, maintenant, avec les bâtiments et les terrains?

Pour accéder à cet article, vous devez acheter Abonnement Coopoint WEB ou Abonnement Coopoint MAG.
Café Cambio : Animer la vie de quartier

Café Cambio : Animer la vie de quartier

Le : --

Fondée en mars 2005, cette coopérative de travailleurs se voulait, dès le départ, un commerce équitable et une microbrûlerie prônant la consommation responsable. « C’est la formule coop qui collait le mieux à nos valeurs », déclare Geneviève Demers, coordonnatrice générale.

Fin mars 2019, le café s’installait dans de nouveaux locaux, juste devant son ancienne adresse. C’est une autre étape pour cette coop de 12 membres et 25 travailleurs. « Nous sommes désormais propriétaires, reprend fièrement Mme Demers. Quand nous avons annoncé notre déménagement, les clients avaient peur que nous perdions notre caractère et notre ambiance conviviale. On a conservé certains éléments du décor, mais l’ambiance demeure. L’âme est intacte ! »

Pour accéder à cet article, vous devez acheter Abonnement Coopoint WEB ou Abonnement Coopoint MAG.
La Puce ressource informatique : 35 ans d’innovations

La Puce ressource informatique : 35 ans d’innovations

Le : --

Pour préciser le contexte, rappelons que la Puce a été fondée en 1984. Le monde est alors au début de la révolution de la micro-informatique, amorcée par l’ordinateur Apple II. Le PC d’IBM, qui fonctionne sous système d’exploitation DOS, se vend encore une fortune. En janvier, Apple lance son Macintosh à prix d’or, entendant révolutionner l’accès aux ordinateurs personnels par son interface conviviale. Il faudra attendre deux ans pour que Microsoft sorte Windows. À l’époque, Steve Jobs, cofondateur d’Apple, affirmait que le micro-ordinateur allait remplacer le crucifix dans les maisons, les écoles et les entreprises. Il passait pour un illuminé. L’avenir lui a donné raison. Il voulait changer le monde. Il a réussi.

Pour accéder à cet article, vous devez acheter Abonnement Coopoint WEB ou Abonnement Coopoint MAG.
Le financement des coopératives vu par les pionniers du mouvement

Le financement des coopératives vu par les pionniers du mouvement

Le : --

Réunis sous les auspices du Conseil supérieur de la coopération (l’ancêtre du CQCM), les pionniers du mouvement allaient consacrer trois journées, soit les 8, 9 et 10 novembre 1946, à discuter des grands enjeux du financement des coopératives. Une occasion de dresser l’inventaire des problèmes, de formuler quelques doléances, mais surtout d’étudier et de mieux comprendre les rouages du financement dans une optique d’éducation coopérative.

Pour accéder à cet article, vous devez acheter Abonnement Coopoint WEB ou Abonnement Coopoint MAG.
Des CTA délaissées à elles-mêmes ?

Des CTA délaissées à elles-mêmes ?

Le : --

Les conditions gagnantes sont absentes au Québec pour susciter la création de CTA. Le problème entrave le développement économique du Québec, aggrave celui de certaines régions et contribue au déficit de popularité du modèle coopératif auprès de l’entrepreneuriat.

La démographie complique les choses, car le Québec vit un contexte de rareté historique de main-d’œuvre. De plus, le transfert d’entreprises prend beaucoup d’importance depuis quelques années. Or, les baby-boomers, la génération qui a massivement créé le tissu industriel québécois actuel, passe progressivement à la retraite. D’ici 10 ans, on estime que 70 % des entreprises québécoises vont changer de mains, soit environ 100 000 PME.

Pour accéder à cet article, vous devez acheter Abonnement Coopoint WEB ou Abonnement Coopoint MAG.
Le problème des coops technos

Le problème des coops technos

Le : --

Chez les jeunes générations, il y a un certain prestige à lancer sa startup techno. Le modèle normalement retenu est celui de la société par actions, car la culture de l’écosystème de financement des sociétés technologiques est résolument tournée vers cette forme juridique. C’est ainsi, notamment, parce que les investisseurs en capital de risque comptent sur un rendement élevé à la revente de leurs actions à d’autres investisseurs, lorsque l’entreprise s’inscrit en Bourse ou si elle est acquise par une multinationale.

Pour accéder à cet article, vous devez acheter Abonnement Coopoint WEB ou Abonnement Coopoint MAG.
Découvrir les parts privilégiées

Découvrir les parts privilégiées

Le : --

Quand on lance une coopérative, les banquiers solidaires cherchent à établir sa probabilité acceptable de viabilité. C’est un incontournable. « Ce n’est pas parce que c’est une coopérative qu’elle va survivre miraculeusement », commente Marie Bouchard, professeure en gestion des entreprises collectives à l’ESG de l’UQAM.

Pour cette dernière, que l’on parle de démarrage ou de projet d’expansion, la mise de fonds des membres démontre qu’ils croient réellement en leur projet (v. autre texte). D’autant plus que le membre n’a pas le statut de créancier privilégié en cas de faillite de la coopérative… tout comme l’actionnaire d’une Inc. Cet apport de fonds en capitaux propres (et non en dette) peut prendre plusieurs formes, dont celle de parts privilégiées.

Pour accéder à cet article, vous devez acheter Abonnement Coopoint WEB ou Abonnement Coopoint MAG.
MC2M.COOP utilise des cookies pour améliorer et personnaliser votre expérience. Le site peut inclure également des cookies de tierces parties. En utilisant notre site, vous consentez à l'usage de ces cookies.