Ça avance pour la MC2M

Les dirigeants de la Maison de la coopération du Montréal Métropolitain (MC2M) ont fait état de l’avancement des nombreux projets pilotés par la coopérative, lors de la dernière assemblée générale des membres du 20 octobre 2021.

L’événement s’est tenu en mode Covid-19, c’est-à-dire en ligne et à l’Agora de la MC2M, le 20 octobre dernier, animé par le président de la MC2M Stéphane Guérard et le directeur général Jean Soublière.

Mots d’ouverture

D’entrée de jeu, les dirigeants de la Maison se sont enthousiasmés de pouvoir tenir un événement devant public. Le premier depuis deux ans.

« Si la pandémie a démontré quelque chose, c’est que la solidarité est importante en temps de crise et que le modèleMJP-AGA-2021 d’affaires coopératif et mutualiste est plus solide que jamais », a lancé Mme Marie-Josée Paquette, directrice générale du Conseil de la coopération et de la mutualité du Québec (CQCM), qui fut invitée à ouvrir les échanges par une courte présentation sur le CQCM et sur la Semaine de la coopération, qui se tenait au même moment.

Mme Paquette s’est également réjouie du succès du RDV 2021 organisé par le CQCM à Québec, début septembre, et qui fait l’objet d’une couverture intensive de la dernière édition du magazine Coopoint, qui fut aussi lancé à l’assemblée.

« On va donner l’exemple et être le leader que vous espérez, notamment sur le plan de la gouvernance, a-t-elle ajouté. Plus que jamais, le CQCM est un allié pour vous soutenir dans vos aspirations. »

Lancement du Coopoint

L’auteur de ces lignes s’est aussi adressé à l’assemblée en tant que rédacteur en chef du Coopoint, pour présenter le volume 21-1 d’octobre 2021.  Un magazine plus que jamais pertinent alors que, sur fond de pandémie, de crise de main-d’œuvre et de transformations sociales basées sur les valeurs éthiques, la coopération s’impose comme un modèle d’affaires éprouvé et résilient .

 

Redressement financier

Les dirigeants de la MC2M ont longuement expliqué l’avancement de leurs démarches de redressement financier de la coopérative, qui a connu une accélération avec la pandémie.

« Après un début assez stressant, nous avons eu le plaisir de constater que la solidarité de nos membres et le sens des responsabilités de nos locataires ont permis à la MC2M de très bien s’en tirer et même d’améliorer ses finances, alors qu’une bonne part de l’immobilier montréalais en arrache énormément », a déclaré Jean Soublière.

« Ces derniers mois, on a attaché plusieurs morceaux d’un puzzle financier laborieux, a-t-il poursuivi. On a mené un travail acharné, notamment grâce à l’appui intense de certains membres de notre conseil d’administration, dont Marie-Claude Sévigny, directrice générale de la Coopérative Enfance Famille, Alain Paquet, professeur titulaire de sciences économiques à l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal (ESG‐UQAM) et Isabelle Trudeau, conceptrice pédagogique au Réseau d’Action Bénévole du Québec (RABQ). Je les remercie, sachant que je me sentais très bien appuyé par mon conseil dans cet exercice souvent éreintant et, surtout, stratégique. Je ne suis pas convaincu que tous les DG de coops québécoises ont bénéficié d’un tel appui de leur CA. »

M. Soublière n’a pas caché une certaine désorganisation en début de pandémie, tant à la MC2M que chez ses locataires. « Ce n’est pas tout le monde qui est rompu avec le paiement en ligne, a-t-il lancé avec le sourire. Mais tout est rapidement rentré dans l’ordre et, aujourd’hui, je constate que la division immobilière de la MC2M est plus solide que jamais. »

La division média a toutefois été durement touchée par la pandémie, car six numéros du Coopoint n’ont pas paru. Ce qui s’est traduit par une perte de revenus et de rayonnement pour la Maison.

Des appuis

La MC2M a obtenu plusieurs mois de congé de capital de la part de ses financiers (Desjardins et Investissement Québec), ce qui a contribué à l’avancement du projet de mise aux normes de l’édifice. Elle a aussi bénéficié de nombreuses mesures d’aide mises en place avec la pandémie (aide d’urgence aux loyers commerciaux de la SCHL, subvention salariale d’urgence d’Ottawa, Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes de la BDC et prêts d’urgence de PME MTL).

La Maison a également récolté certains appuis politiques et financiers à long terme de partenaires comme la Ville de Montréal (attestation de subvention de 227 851$), de PME MTL, du ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale du Québec et de la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ).

« On a travaillé fort pour rassurer nos partenaires suite à l’inscription d’une note aux derniers états financiers, qui traduisait les inquiétudes de nos vérificateurs quant à la poursuite de nos opérations. J’ai des nouvelles pour celles et ceux qui ne croyaient pas en nous : ils ont eu tort » a poursuivi M. Soublière sous les applaudissements.

Année difficile et prometteuse

« Certes, ce fut une année difficile sur le plan humain, financier, des affaires et de la gouvernance, analyse M. Soublière. Mais, sur le plan financier, nous avons constaté une baisse de seulement 31 000$ de nos revenus pour la dernière année financière, essentiellement liée à la radiation des invendus du magazine Coopoint. Et notre taux d’occupation,Graphe RevLoc excluant le Centre de réunion, d’événements et formations (CREF), est de 100%! Nous sommes même obligés de décliner des demandes de location… »

Il a ajouté que tous les indicateurs financiers de la Maison vont dans la bonne direction : la marge de crédit a été remboursée et la réserve de remplacement a été recapitalisée à 87 214$. Le passif à court terme a été effacé en quelques mois, alors que les dépôts de garantie ont été reclassés en dette à long terme. Cette dernière s’établit à 4,6 millions.

Malgré un flux de trésorerie négatif de 176 339$ en fin d’exercice (remboursements des dettes à court terme), la MC2M termine l’année financière avec un excédent de 95 767$, comparé à 10 257$ pour 2020.

Le ratio de liquidité est de 1,16, comparativement à 0,29 en 2020. Notre valeur marchande au 9 mars 2020 était  de 9,29 millions, soit 33% de plus qu’en 2014. Avec la réalisation des travaux planifiés, elle passera à 11,56 millions, selon la firme d’évaluation agrée de la Maison.

« Nous avons aussi négocié une baisse des taux d’intérêts sur nos prêts, explique M. Soublière. Notre taux moyen est passé de 3,8% à 2,89%, ce qui nous a permis de réaliser des économies de 62 425$ pour les six derniers mois. Nous projetons qu’elles totaliseront 136 000$ pour l’année qui vient. »

Travaux

La MC2M a réalisé, lors des exercices précédents, des travaux urgents, comme l’aménagement d’une sortie d’urgence arrière et d’une rampe d’accès universelle à l’avant. La coopérative va poursuivre au cours du présent exercice ses travaux de mises aux normes.

« Ce n’est pas normal qu’un immeuble comme le nôtre, géré par une entreprise comme la nôtre, soit dépourvu de gicleurs et de système d’alarme, affirme M. Soublière. Nous sommes déterminés à y remédier et ces travaux débuterons lundi prochain (25 octobre) avec des travaux de près de100 000$ pour une entrée d’eau distincte pour le système de gicleurs. »

Vision d’avenir

La MC2M réfléchit désormais intensément à son avenir. Elle complétera les mises aux normes du bâtiment parallèlement à l’aménagement d’un Centre de Réunions, d’Événements et de Formations (le CREF).

À ce sujet, l’architecte Owen Rose a présenté des esquisses et plans du CREF qui ont fortement plus à l’auditoire.

Owen Rose AGA 2021

« Le CREF, c’est l’équivalent d’un Club St-Denis, mais pour l’économie sociale, a ajouté M. Soublière. Contrairement à ce que certains croient, l’environnement économique et immobilier post-pandémie favorise ce projet. Le besoin d’être là où les décisions se prennent pour les dirigeants et employés de toutes les organisations favorise un retour au bureau en forme hybride, avec des besoins de réunions et d’échanges sur place. Nous sommes convaincus plus que jamais que le CREF connaîtra une forte popularité dès son lancement. »

M. Soublière a aussi présenté les esquisses de deux étages additionnels dotés d’une terrasse et d’une toiture végétalisée. Il a aussi fait état d’un projet d’agora alimentaire (food court) coopératif, qui sera aménagé au rez-de-chaussée, et pour lequel les études se poursuivent.

Si tout va bien sur le plan du financement, plusieurs travaux devraient débuter en 2022, dont certains améliorant l’accessibilité.

Gouvernance

L’assemblée a aussi élu plusieurs administrateurs :

  • Rose Ngo Ndjel, membre utilisateur (Afrique au féminin, OBNL) (reconduit)Président AGA 2021
  • Alain Paquet, membre de soutien (reconduit)
  • Marie-Josée Paquette, membre utilisateur (CQCM) (élue)
  • Elimane Sy, membre utilisateur (FCHQ – FECHIMM) (élu)
  • Cyrille Wenceslas Yeni, membre utilisateur (WebTv, coop de solidarité) 

Le président du conseil d’administration, M. Stéphane Guérard, remercie toutes ces personnes élues ou reconduites pour un nouveau mandat. Et il invite les membres à poser leurs questions.

Laisser un commentaire